choe femmes

Le chœur du Roulebois est un ensemble de chant  issu de l’école de musique et de danse des Quatre Vallées. Chaque année, en fin de saison, cette formation de choristes donne son concert de prestige, pour le plus grand bonheur des amateurs de musique et de chant.
Pour 2011, le chœur du Roulebois a surpris son public par le choix du thème de son concert : les musiques du monde, mais aussi par l’interprétation d’une messe d’un compositeur argentin Ariel Ramirez.
En première partie, le chœur de femmes du Roulebois composé de 11 choristes, fit voyager le public de Russie en Angleterre, en passant par la  Scandinavie,  à travers diverses pièces pour voix de femmes, de Chilcott ou Rachmaninov… Ces interprétations, sous la direction de
la "Chorleiterin"  Sylvie Forhan,  tout en force ou en finesse, selon, étaient accompagnées au piano par Véronika Aubry Klechtenko et Eric Lang.

 gand choe mxte

Le grand chœur mixte fort de ses 26 choristes succédait alors au chœur de femmes pour l’interprétation d’un « agréable et frais » Ave Verum de W.A. Mozart, en guise d’apéritif sonore, avant d’entamer le plat de résistance : une  Missa Criolla aux accents sud-américains ! Pour soutenir cette escale  musicale au pays du tango, les 4 musiciens de l’ensemble PASSIO donnaient le rythme et la couleur avec guitares, charango, flûte et percussions ! Délaissant les œuvres en clef de foot du compositeur argentin Maradona, le chœur du Roulebois  se lançait alors dans l’interprétation de la messe d’Ariel Ramirez : Kyrie, Gloria, Credo, Sanctus, Agnus dei… et bis repetita du Gloria pour un public conquis in « excelsis bruno »… Bourrier à la baguette. A noter, les accents amérindiens des deux solistes : Laurence Raimbault-Lefebvre et Sylvia Forhana, ainsi que  la justesse de leur interprétation.
Une bien belle soirée musicale douce aux oreilles d’un public conquis  et même « conquistador » cela va de soi, pour rester sud-américain jusqu’à la dernière note… « Danos la paz… » et hasta luego !